Propositions de l’Association CGL des résidences Fraternité et Égalité pour les aménagements des abords de la résidence Fraternité

25 janvier 2021

.

.

Puisque des travaux d’aménagements des abords de la résidence Fraternité sont en construction de projets ;

voici les propositions

de l’Association CGL des résidences Fraternité et Égalité

.

I °) – Historique :

1975 : Suite aux travaux d’études de l’architecte Jacques KALITZ dans son École Nationale d’Architecture de Nanterre, (située au milieu du Parc André MALRAUX) pour définir les grands axes d’aménagements urbains du Quartier de Parc André Malraux, les architectes urbanistes aménageurs de l’EPAD ont travaillé sur le Secteur du « Croissant ».

Monsieur Daniel TONNETTE, (en collaboration avec Madame Mireille LAÎNÉ et Monsieur Christian BEQUIN) a dessiné  les cheminements du parc, et l’implantation des espaces verts autour de nos résidences.

Monsieur Christian-Paul LAÎNÉ était maquettiste d’architecture et d’urbanisme et travaillait pour les projets de ces personnes salariées de l’EPAD.

Tous les quatre habitaient  au 3 Avenue de la République à Nanterre, avant d’être en septembre 1976 relogés dans la résidence Fraternité ou la résidence Égalité. Ceci, tout comme une partie des populations habitantes des bidons-villes et des cités de transit de Nanterre qui ont été démolies pour construire l’autoroute A89.

Puisqu’il s’agissait du lieu où ils allaient habiter, ces personnes étaient particulièrement motivées pour s’impliquer dans les projets d’aménagement du quartier.

Monsieur Christian-Paul LAÎNÉ avait fait remarquer que la résidence Fraternité incluait une Résidence pour Personnes Âgées (Nanterre-Parc) et qu’il serait important d’en tenir compte dans le projet d’aménagement. Il prit pour exemple ce qu’il avait constaté durant les années 1960 à Néron, en Eure-et-Loir.

Le long de la route de Bouglainval, la commune avait placé un long et gros Parallélépipède rectangle en pierre, dit « pavé droit » sur lequel pouvait s’asseoir six personnes âgées.

La commune leur fournissait un panier en osier rempli de pain complet, de beurre salé, d’oignon frais, d’échalote, et d’une bouteille de vin rouge, pour qu’ils se restaurent un peu avant d’aller à la maison manger leurs soupes. Ils disposaient d’une corne de vache, dans laquelle ils pouvaient souffler pour appeler au secours en cas de besoin.

Bah, oui, incroyable, le téléphone portable n’existait pas encore !

Des tracteurs d’agriculteurs les déposaient le matin à cette grosse pierre, avant d’aller travailler aux champs, et les reprenaient à leur retour. Ainsi, ces vieux avaient pu se raconter entre eux leurs vieilles histoires et voir passer la vie du village se dérouler devant eux. Tout cela en observant le passage des cortèges successifs des charrettes de récoltes, des parents allant faire baptiser leurs enfants, des fêtards témoins des mariages et des villageois suivant des enterrements.

Sur leur petit trône naturel en granite, les vieux admiraient précédés de leurs chiens aboyant,  le passage des chasseurs portant leurs fusils cassés sur l’épaule, revenant la gibecière remplie de plumages ou de fourrures de gibiers.

Ces vieux-là étaient très heureux de vivre ainsi entre eux du printemps à l’automne à contempler la vie de la communauté. Hélas, pour répondre à l’augmentation du trafic automobile, il a fallu  pour élargir la route, retirer le Pavé Droit qui était le refuge des vieux.

La commune a placé ses anciens à l’hospice des vieillards, où désormais, ils n’ont plus pour seule occupation que de regarder toute la journée, en boucle à la télévision : « les feux de l’Amour » …

Suite à de multiples conversations sur le sujet ; Monsieur Daniel TONNETTE a tenu compte de ces remarques et de cette expérience pour construire les trois niveaux d’aménagements au pied de la résidence Fraternité et en face de la RPA la Résidence du Parc :

Niveau Rez-de-chaussée : L’Espace protégé dédié aux bébés avec leurs mamans ou nourrices (il faut dire assistantes maternelles) et aux plus petits enfants. Il s’agit d’un lieu équipé de mobiliers urbains et de jeux leur étant destinés. Espace que l’Association CGL des résidences Fraternité et Égalité souhaite baptiser avec HDS Habitat et la mairie de Nanterre du nom de la pédiatre et psychanalyste française : Françoise DOLTO.

Niveau moins 1 : Terrain mixte d’évolution pour les  jeunes de moins de 15ans, pour qu’ils puissent jouer aux quilles, à la marelle, au football, au basket Ball, au handball, au tennis, etc.

Pourquoi cet espace est-il dédié en priorité aux jeunes de moins de 15 ans ?

Parce que les jeunes de plus de 15 ans sont réputés pouvoir aller jouer aux mêmes jeux, plus loin dans le Parc André Malraux, sans être sous la surveillance de sécurité de leurs parents.

Ainsi, dans ce creux, les jeunes peuvent jouer au ballon sans casser les carreaux des fenêtres des locataires voisins.

Cet espace permet aussi à l’Association des  locataires d’organiser des compétitions de danse, de jeux d’échec, de jeux de cartes,  comme des compétitions sportives pour les jeunes et les enfants, ou autres activités conviviales durant la « Fête des voisins ».

Cet espace  polyvalent et sportif que l’Association CGL des résidences Fraternité et Égalité souhaite baptiser avec HDS Habitat et la mairie de Nanterre du nom du basketteur Tony PARKER

Niveau plus 1 : Le matériau qui a été extrait pour creuser le niveau moins 1 a servi à construire la butte destinée aux adultes et aux personnes âgées.

Sur cette butte, les personnes de la RPA, peuvent voir la vie des enfants se dérouler sur les espaces plus bas, sans risquer de recevoir un ballon de foot dans la tête.

Ils y jouent aux boules ou aux quilles et autres jeux d’adresse comme les jeux de lancer des anneaux, et participent aux activités qu’organisent l’Association de défense des locataires qui y plante ses tentes et ses barnums pliants d’expositions.

Sur cette terrasse sablée, l’Association organise des petites courses en sac et des compétitions de tir à la corde …

Cette terrasse que l’Association CGL des résidences Fraternité et Égalité souhaite baptiser avec HDS Habitat et la mairie de Nanterre du nom de l’architecte qui construit nos résidences : Jacques KALITZ.

Ces trois niveaux d’équipement culturel et social ont durant des années démontré leur efficacité à rapprocher les locataires et des habitants du quartier, en mixant leurs générations.

Chacun peut retrouver et apercevoir la vie menée sur ces 3 nivaux en consultant le bloc-notes de l’Association CGL des résidences Fraternité et Égalité : https://frategal.wordpress.com/

Cet historique décrit tout ce que veulent majoritairement conserver les locataires.

Ils sont d’accord pour rénover l’ensemble, comme c’est normal, mais ils tiennent absolument à conserver le même état d’esprit pour ces aménagements.

II°) – Les évolutions du contexte :

Sur le terrain d’évolution en creux du niveau moins 1, nous avons obtenu de l’élu Monsieur Florent MONTILLOT, qu’il fasse procéder à la pose de deux panneaux de basket, sans pour autant transformer ce terrain en terrain homologué de basket, ni de handball, ni de volleyball, ni de football, pourtant tous les jeunes de moins de 15 ans peuvent ici pratiquer ces sports.  Les plus âgés et les parents le peuvent  aussi, mais, ils ne sont pas prioritaires.

Autour de ce creux du niveau moins 1 sont plantés des buissons d’épineux qui crèvent les ballons des enfants. Nous demandons à remplacer ces épineux par des feuillus sans épines. L’association  achète des dizaines de ballons par an qu’elle met à la disposition des enfants.

Elle organise des compétitions entre 3 équipes qui portent soit le rouge de la résidence Fraternité, soit le blanc de la résidence Égalité, soit le bleu du bâtiment Liberté.

Et les supporteurs des équipes crient : « Allez Fraternité ! » ou « Allez Égalité ! », ou « Allez Liberté !» Ceci, avant de remettre à l’équipe gagnante la coupe de l’Association.

III°) -Mais des évènements sont venus et vont venir perturber ce bon fonctionnement :

1°) – L’école Maxime Gorki a installé dans sa cour sportive de récréation plusieurs panneaux de basket. Les jeunes préfèrent faire des compétitions en utilisant ces équipements plus nombreux dont les abords ne risquent pas de crever leurs ballons.

2°) – Les chantiers de démolition des parkings aériens MP8 et MP9, comme les autres travaux du secteur du Croissant en plus de déposer une lourde et épaisse poussière irrespirable, ont cassé des colonnes d‘évacuation des eaux usées et des colonnes d’égouts. Ce qui a dispersé des très grosses populations de rats qui creusent partout des galeries pour venir se nourrir dans les gros conteneurs à ordures.

C’est ainsi que les 3 niveaux sont envahis de populations débordantes de rats, ce qui effraient les enfants et les parents. Ce sont les raisons pour lesquelles ils boudent désormais ces équipements durant le temps des travaux de leur réaménagement.

De plus, les locaux pour recevoir les conteneurs des poubelles de la résidence Fraternité qui sont  situés au rez-de-chaussée  dans l’immeuble ont par 3 fois étés volontairement incendiés, en risquant de mettre le feu à tout l’immeuble ! C’est pourquoi, l’Office Départemental des Hauts-de-Seine a installé à l’extérieur de la résidence, des locaux devant recevoir le tri sélectif des poubelles.

Ce qui attire d’encore plus grosses populations de rats supplémentaires !

Les problèmes rencontrés ne viennent pas d’équipements devenus défaillants, mais des rats rendant inutilisables des équipements qui avaient été longtemps aussi utiles qu’efficaces.

L’urgence est donc de boucher toutes les canalisations d’écoulement des eaux usées et des égouts sur les chantiers de rénovation urbaine du secteur du Croissant, avant, ou de manière concomitante, de pouvoir engager une véritable dératisation profonde et efficace.

En attendant, il est dépensé des fortunes par l’Office, la Mairie et le Conseil général pour s’épuiser à dératiser, sans réussir à les éradiquer. Car, le seul moyen efficace de se débarrasser de la surpopulation des rats est de cesser de les nourrir en ne leur permettant plus  l’accès à nos détritus de poubelles.

Il n’y a pas que les rats pour éventrer nos sacs poubelles et répandre au sol nos restes de cuisine, les corbeaux sont de plus en plus nombreux à s’y affairer !

3°) – Le terrain sportif de l’école Maxime Gorki va devoir recevoir des bâtiments provisoires en Algécos pour  offrir des salles de classes provisoires le temps de la reconstruction et de l’agrandissement des bâtiments des écoles maternelles et primaires.

De ce fait, les jeunes ne disposeront plus du terrain sportif de l’école, ni des panneaux de basket. L’aire mixte et polyvalente de jeux avec ses 2 panneaux de basket, va retrouver toute sa pertinence.

4°) – A la fin des travaux actuels sur le secteur du Croissant, la mairie de Nanterre prendra possession de l’espace autour de la résidence Fraternité à partir d’une distance, d’un espace nécessaire pour poser une échelle sur le mur (soit environ 1,70 m) Ceci, pour des mesures de sécurité afin de monter par l’extérieur, en cas de nécessité sur les balcons ou les terrasses.

Mais la mairie exige de supprimer toutes les structures extérieures contenant les poubelles, attirant rats et corbeaux, pour remettre tous les collectes des poubelles  à l’intérieur des locaux du bâtiment, tel que cela avait été conçu au départ.

Ceci en renforçant la sécurité incendie dans ces locaux, par  la pose de gicleurs d’eau en surpression se déclenchant automatiquement dès qu’il détecte une fumée, pour éteindre les départs d’incendies.

C’est pourquoi, nous proposons que cette grosse et longue structure construite à l’extérieur du bâtiment le long de la bute, pour la collecte et le tri des bennes à ordures ménagères, ne soit pas simplement détruite, mais reconvertie en local à vélos simples, ou à vélos électriques, ou à motos.

Elle pourrait être aussi reconvertie en espace de rangements pour des  tables et des chaises pliantes et autres  équipements urbains à utiliser sur ces trois niveaux d’évolution …

5°) – Au bord des parkings MP8 et MP9, le long du Boulevard de Pesaro, se trouvait en frontière du trottoir de la rue une butte plantée d’épaisses plantes. Cette sorte de haie, protégeait les enfants en arrêtant leurs ballons qui pouvaient rouler jusque sur la route.

De plus, ces fleurs embellissaient le paysage, les feuilles des plantes retenaient les poussières et particules fines des échappements automobiles, en absorbant la pollution des oxydes de carbone, en nous rendant un peu d’oxygène.

C’est pourquoi nous demandons la replantation de cette barrière végétale le long du Bd de Pesaro devant la résidence Fraternité.

Ceci ne constituera pas pour autant une frontière fermée interdisant l’accès des voisins aux 3 équipements qui leurs seront ouverts.

6°)L’accès de ces 3 niveaux aux personnes à mobilité réduite pose des problèmes qui ne sont pas simples à régler.

Pour le niveau Rez-de-chaussée, il n’y a pas de grand problème  dans ce domaine.

Pour le creux du niveau moins 1 : au départ, on pouvait y accéder par une pente. Hélas, cet espace a été immédiatement squatté par des motocyclistes, le transformant en garage à motos. Ce qui interdisait aux enfants de pouvoir y jouer au ballon. C’est pourquoi dans une seconde phase, il a été construit autour des gradins pour asseoir les spectateurs avec des grosses marches, en supprimant la pente d’accès, pour en interdire l’accès aux motos et aux vélos.

Pour le niveau + 1 de la terrasse, il nous faut retrouver une astuce permettant à un fauteuil roulant, ou à une personne à mobilité réduite d’accéder au-dessus de la terrasse, sans pour autant permettre à des vélos ou à des motos de venir nous polluer l’espace.

Des grands bancs étaient plantés aux quatre coins de la terrasse. Hélas, le soir, ces bancs étaient squattés par des jeunes très bruyants consommant de l’alcool et de la drogue.

Cela déclenchait des bagarres avec les voisins qui ne pouvaient plus dormir !

C’est pourquoi ces bancs ont été retirés. C’est à l’Association CGL d’apporter ses chaises et ses bancs, lorsqu’elle organise une activité, ou qu’elle permet l’installation d’une télévision pour (en dehors du confinement de la COVID 19), pouvoir voir et supporter les équipes nationales de football en compétition durant la Coupe d’Afrique des Nations de football.

7°) – L ’Espace Maxime Gorki :

L’équipement social et culturel qui nous a beaucoup servi pour organiser de nombreuses manifestations culturelles, à l’abri dans un espace protégé est l’Espace Gorki.

Nous sommes inquiets de le perdre. Le Maire de Nanterre nous a annoncé que cet espace culturel serait reconstruit à l’intérieur du gymnase enterré que nous avions proposé et demandé d’installer à l’usage de  l’école Maxime Gorki du secteur du Croissant.

A la fin des travaux de restructuration de l’école Maxime GORKI, ce nouvel équipement sportif et culturel devrait être situé à l’emplacement du terrain sportif de l’école Maxime Gorki où se trouvent actuellement les panneaux de basket.

8°) – A la racine de certains problèmes :

Ce qui peut paraître des détails aux yeux de ceux qui n’habitent pas la résidence Fraternité, peuvent être des sujets sensibles à traiter pour les habita

A) Ainsi, entre le Niveau Rez-de-chaussée et le Niveau moins 1, se situe un passage planté d’arbres qui depuis 1977 ont vu leurs racines grossir qui ont percé et débordé du sol.

Cela constitue des obstacles dangereux sur lesquels de nombreuses personnes se cognent les pieds et peuvent tomber.  C’est pourquoi nous demandons que ce passage soit traité pour faire disparaître les aspérités dangereuses de ces racines, sans pour autant nous priver de ces arbres, ou de les remplacer par des arbres aux racines plus profondément enterrées

B) – Le petit chemin qui part de l’Espace Gorki, en longeant au niveau rez-de-chaussée l’espace dédié aux bébés à leurs mamans et à leurs assistantes maternelles, se termine par des petites marches, sur lesquelles, le temps du chantier Paris-la-Défense a posé une plaque en bois. De nombreux locataires protestent en nous interpellant pour que nous fissions changer cette plaque en bois qui devient glissante sous la neige ou le verglas. Les personnes à mobilité réduite ne disposant pas d’appui disponible pour se tenir sur cette planche en bois, y perdent l’équilibre et risquent en tombant de se briser  les membres. Pour contourner cet obstacle cela impose d’effectuer  un trop grand circuit pour les personnes à mobilité réduite. 

C’est pourquoi, nous soutenons leur demande pour que ces marches soient remplacées par une pente douce en béton et qu’on y adjoigne une rampe d’appui de sécurité à tenir pour ne pas tomber

C) – Certains locataires n’ont jamais les soirs et les nuits, à subir l’enfer qu’imposent des jeunes qui crient et font marcher leurs radios autour des jeux Bd de Pesaro, au pied de la résidence Égalité.

Pourtant, certains de ceux là ne supportent pas eux, que les enfants puissent jouer sur le niveau moins 1 de la résidence Fraternité, à cause du bruit des rebonds acoustiques du ballon sur le revêtement du terrain.

Le bruit de la circulation des automobiles sur le Boulevard de Pesaro semble bien plus bruyant que ces rebonds de ballons et bien plus difficile à supporter.

Si, certes en comparaison cela peut paraître disproportionné dans la récrimination, nous ne nions pas qu’il puisse y avoir ici un problème de décibels à régler.

Ce sera en installant sur ce terrain un revêtement plus adapté pour mieux  absorber le bruit des rebonds. Ce qui est une solution peu coûteuse et facile à réaliser.

Mais, nous ne sommes pas d’accord avec ceux plus expéditifs, qui réclament la suppression de ce terrain, pour le recouvrir simplement d’une pelouse verte et vierge, que les jeunes n’auraient plus ainsi à occuper, au bénéfice de la tranquillité retrouvée de ceux qui ont leur sommeil dérangé par le bruit d’un ballon d’enfant.

Ce serait se priver d’un équipement social d’insertion du quartier qui a longtemps heureusement fonctionné, et que nous devons de nouveau remettre en état de bon fonctionnement.

9°) – Aménagement de la cour et la place comprises entre le 52 et le 54 Bd de Pesaro de la résidence Fraternité.

Cet espace détenait de grands arbres aux branches majestueuses et aux feuilles très fournies.

Cette cour était rafraîchie des ardeurs du soleil par la voûte en parasol verdoyante des branchages feuillus de ces arbres, pour le plaisir des locataires. Après 44 ans d’implantation dans cette petite place, les racines gourmandes de ces plus vieux arbres ont fini par manger le trop peu de terre qui leur restait  pour les nourrir. Une tempête récente en a arraché leurs troncs en les déracinant.

Il nous avait été présenté un projet qui envisageait de remplir cette cour en la couvrant d’une verrière pour y abriter un garage à vélos et à motos. Nous avons reproduit sur le bloc-notes de l’association la maquette que l’on nous avait présentée à cette époque.

C’était sans doute potentiellement très utile, et même une formule très utilitaire ; mais cette verrière-là aurait trop mangé  d’espace disponible entre le Foyer des musiciens Maurice Ravel et la résidence Fraternité. C’est pourquoi nous ne sommes pas contre le fait que l’on puisse étudier l’implantation d’un parking sous verrière à cet endroit, à condition que ses dimensions, n’empêchent pas la possibilité de replanter de nouveaux arbres.

Nous rappelons que des locataires se sont exprimés pour obtenir que l’on puisse planter au milieu de cette cour trois palmiers dattiers et ainsi pouvoir, chaque année organiser autour de ces palmiers à l’usage équivalant laïque des sapins de Noël, des petites manifestations festives, notamment en période de fin de ramadan, à condition qu’elles soient, elles aussi de nature culturelle laïques.

10°) – Les aménagements attendus en face du  64, Bd de Pesaro de la résidence Fraternité sont les suivants :

1 – Poursuivre la dératisation et reboucher les trous creusés par les rats sous et autour de la résidence Fraternité, notamment dans le terre-plein du jardin partagé de Maxime Gorki.

2 – Changer les bornes rétractables rouges fluorescentes (pour être visibles la nuit) devant empêcher la circulation anarchique et dangereuse des automobiles sur la voie pompière qui borde la résidence, par un appareillage plus solide, et plus difficilement démontable par les contrevenants.

11°) A l’entrée de la résidence Fraternité, 52 Bd de Pesaro, il faut installer une barrière et des plots rétractables, non pas derrière le trottoir, mais comme avant les travaux durant des années, au milieu du trottoir. Ceci, afin d’éviter que des voitures viennent en permanence se stationner devant l’entrée et empêcher les camions de venir collecter chaque jour les bennes à ordures et les véhicules des pompiers et les ambulances de pouvoir pénétrer sur la voie pompière au pied de la résidence. 

Au final, notre petit cahier minimum et provisoire des charges d’aménagement à réaliser, ici présenté, n’est pas encore exhaustif ; mais comblerait la majorité des vœux  exprimés et répétés depuis  des années par les locataires. 

.

Le Bureau de l’Association CGL des résidences Fraternité et Égalité 

.

Postscriptum :

Nous vous communiquerons bientôt; nos propositions pour les aménagements des abords de la résidence Égalité 

.

Pour lire les articles des mois et années précédents, cliquez tout en bas de la colonne de droite sur ARCHIVES —)


Note aux locataires sur les locaux poubelles rénovés des 62, et 64, Boulevard de Pesaro, de la résidence Fraternité.

25 janvier 2021

.

..

.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

.

A la résidence Fraternité, toutes les collectes extérieures du tri sélectif de nos poubelles vont être supprimées, car ce sont elles qui attirent et nourrissent des populations énormes et dangereuses de rats qui détruisent tous les aménagements conviviaux au pied et autour de la résidence Fraternité.

Les deux premiers locaux rénovés du réceptacle de nos poubelles se situent aux numéros 62 et 64 du Boulevard de Pesaro.

Mais pour que ces locaux rénovés puissent rester propres et en bon usage d’utilisations ; il faut :

-1°) Du côté locataires :

Que les locataires veillent à lutter contre les incivilités de ceux qui souillent le sol de leurs déchets et qui nourrissent ainsi les rats et les corbeaux.

-2°) – Du côté de HDS Habitat- OPH :

Que les conteneurs des poubelles soient ramassées, non plus 1 fois par jour ; mais 2 fois par jour.

Pour lire les articles des mois et années précédents, cliquez tout en bas de la colonne de droite sur ARCHIVES —)


Barrière sur le Boulevard de Pesaro à réparer.

11 janvier 2021

.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

.

Bonjour, Monsieur Michaël GIRARD.

La voie pompière qui borde la résidence Fraternité est de nouveau envahie par des véhicules venant stationner en infraction au pied de l’immeuble.

Ceci est permis par ceux qui ont défoncés la tôle de fermeture de la barrière d’entrée située sur le boulevard de Pesaro.

Ils n’ont plus besoin de scier le cadenas ; puisqu’ils s’en sont servi à la manière d’un ouvre boîte pour arracher la tôle du pied de rotation de cette barrière, pour en forcer l’ouverture.

Désormais, alors que cette barrière semble fermée, les véhicules contrevenants l’entre-baillent et passent sur le côté.

C’est pourquoi, nous vous prions de bien vouloir faire souder une plaque épaisse en acier solide autour du trou de l’axe de blocage et du cadenas de cette barrière.

Bien cordialement.

Christian-Paul LAÎNÉ

Réponse de Monsieur Michaël GIRARD

.

Bonjour Monsieur LAÎNÉ

A la lecture de votre mail, j’ai immédiatement saisi les services de la ville afin de faire procéder à la remise en service du dispositif dans les meilleurs délais.

Je ne manquerai pas de revenir vers vous dès que de plus amples informations me parviendront.

Bien cordialement,

Michael GIRARD

Adjoint au Directeur

Direction de proximité de NANTERRE

HAUTS-DE-SEINE HABITAT – OPH

.

Pour lire les articles des mois et années précédents, cliquez tout en bas de la colonne de droite sur ARCHIVES —)


Porte claquante au 62, Boulevard de Pesaro

11 janvier 2021

.

Bonjour, Monsieur Tarik BOULKHALFA.

Depuis le nouveau confinement, la porte d’entrée du 62, Bd de Pesaro de la résidence Fraternité, en se refermant, claque en faisant un énorme bruit jour et nuit !

Les ressorts de fermeture sont trop tendus.

Il ne s’agit que d’un réglage à effectuer.

C’est pourquoi les locataires ne comprennent pas ce qui vous empêche de faire régler rapidement cette nuisance insupportable ?

Cela dure depuis trop longtemps.

Cordialement.

Christian-Paul LAÎNÉ

.

Réponse de Monsieur Tarik BOULKHALFA.

.

Monsieur LAÎNÉ,

Pour faire suite à notre rencontre sur le terrain de ce jour, je me permets de vous préciser que la porte nécessite plus qu’un simple réglage.

Un technicien est passé vendredi 08/01 pour tenter de la régler mais 2 pièces sont défectueuses. Elles sont en commande.

Nous mettons tout en œuvre afin de la remettre en état dans les meilleurs délais.

Au passage, je vais en profiter pour la mettre sur ouverture programmée (en rapport avec les horaires du cabinet médical).

.

Cordialement.

Tarik BOUKHALFA

Responsable de secteur

Direction de proximité de NANTERRE

HAUTS-DE-SEINE HABITAT – OPH

.Pour lire les articles des mois et années précédents, cliquez tout en bas de la colonne de droite sur ARCHIVES —)

.


Avis de travaux de nettoyage et de désinfection des gaines de vide-ordures

11 janvier 2021

Pour lire les articles des mois et années précédents, cliquez tout en bas de la colonne de droite sur ARCHIVES —)